22/06/2016

Fête de la musique du vuvuzela

Une fête de la musique en ce semaine, l'assurance de vivre quelques heures étranges, avoir l'impression d'être en weekend, aller de scène en bar en club en terrasse et de se rappeler passé minuit "mais au fait je bosse demain moi".

7:28pm
le moment de quitter le bureau, l'endroit est toujours calme, de plus l'Allemagne joue depuis une demi-heure donc le pays est calme, juste quelques "ahhhhhh" et "ooohhh" viennent briser ce silence. Je retrouve un Olivier en terrasse du Eckbert Zwo sur le bord du Görlitzer Park. Un cordon rouge chacun au menu, en gros un cordon bleu. Du parc les jumbés résonnent.

9:33pm
diner fini je pars en vélo faire un petit tour  vers Sanderstrasse où sur une partie de la rue une scène a été montée. Impossible de reconnaitre des têtes connues, trop de monde mais l'info vient de tomber: mini rave-openair au Schillerbrücke, je file. Sur place je retrouve une amicale franco-péruvo-italienne, la musique vibre, les gens dansent, ils sont beaux, parfois un peu ailleurs,  et il fait beau.

10:00pm
les autorisations de faire du bruit sont effectives jusqu'à 22h, il est 22h, le dj stoppe le son et invite tout le monde au club le plus proche pour une soirée entrée gratuite.

La foule se disperse. Je quitte l'amicale, retrouve un Jon prés de la Sanderstrasse pour un coca glacé en terrasse. Dans les rues chaque späti est transformé en salle de projection, après l'Allemagne plus tôt c'est la Turquie qui régale.

11:22pm
je re-retrouve l'amicale franco-péruvo-italienne, cette fois ci prés de Schlechistertor, rentre par erreur dans le mauvais bar le Chalet, juste le temps de demander au staff qui peine à gérer l'afflux de visiteurs "c'est loin le Birgit and Bier?" et de marcher 50m de plus au dit Birgit. Le lieu est une ancienne écurie, l'étable est maintenant un bar et les différents box des dancefloor.

Dans la queue des touristes, derrière moi du suédois, devant moi de l'américaines mal habillées, la tenue je sors au lavomatic en flip-flop yoga pant polaire, qui se demandent si on va les laisser rentrer sans ID,  c'est Berlin quand même...  même si la fashion police devrait être plus présente.  Je ne fais pas long feu, un apfelschörle des champions et je débute mon retour.

12:40am
la ville reprend doucement un rythme de semaine. Près de Eberwalderstrasse les bourrés se battent comme des bourrés, il faut slalomer entre eux, mission réussi. Mon royaume pour un lit, mon lit, sommeil.

04/06/2016

Toujours plus haut

Monter pour mieux plonger dans l'eau froide ou à la recherche d'un climat sec.

Dent d'Oche sous les éclaircies, la pluie, la grêle, les éclaires, tout un programme... mais aussi plein de bouquetins qui sautent autour de nous.

03/06/2016

Transporter 5

4:30am Berlin 
The transporter wakes up. He had a short night and he knows the day will be a long day. On his agenda a lot of packages to pick up. One first at Treptower Park with the mission to escort him - yes, this time the transporter is only taking car of dudes - to a remote and secure location on the side of Lake Geneva.

9:30am Geneva airport
The head, mind and body in the clouds we reach safely Switzerland. Next stop the rental car desk. Gps destination entered, we are on the road, fifth way of transportation for today after my feet, S-Bahn, airplane, bus and now a car.

We cross the city of Geneva, we soon cross the border, we are in France.

11:57am Evian
We are in France but there are German flags everywhere, a little Vichy touch I thought, but no, only the Mannschaft having of head quarter an hotel in Evian during the European Cup starting next week.


There is market in town, my German package is easily attracted by all the cheese producers offering to try everything. I almost have to drag Steffen - let's call this package Steffen for convenience - out of the market place or all of our € would have been spend in a few secondes in cheese and saucisson. But really who can blame him?

One jack-jack cable for the car,  café and croissant, water from the source later and we are back on track. Next stop is the parking place of Intermarché in Lugrin to meet the local.

1:56pm Lugrin
We meet another big dude - let's call him JB for convenience - for another mission: to buy food for three days and seven people. Challenge accepted.

2:43pm Meilleirie
At home first before the rest of the group, the mission is to prepare the house. Our host JB uses all his electronic skills and fingers to bring light to the flat. Gipsy mission accomplished!

First beer, first cheese, first rondelle de saucisson and first jump into the water. It's fresh, so fresh but at least we know we are still alive. 10h before I was struggling to leave my bed in Berlin, now I'm struggling to not lose a finger toe in Lake Geneva but I'm definitively awake.

Then three more people arrive, only one is missing, that will be the last mission for the transporter today. For now people arrive from France and Germany, the last package will be picked up in Switzerland close to the French border arriving from Austria by train. For the first time I will have crossed three times a border.

10:00pm
I lost track on what are doing, mainly we talk - the people here almost all met in Norway about ten years ago - drink some stuffs, eat good stuffs, take pictures, watch Lausanne under the rain when we are not. We hope the weather will be fine for tomorrow as we plan to go higher in the mountain.

28/05/2016

Run forest

Une question d'un nouvel ami du jogging le mois dernier: tu connais pas une course à faire, un semi dans les parages de Berlin? Une recherche google et quelques semaines plus tard nous partons pour Grosser Goitzschesee et Bitterfeld plus précisément.

4:55pm
après avoir tourné un peu dans le inévitabes villages semi abandonnés de la région nous trouvons le stade pour retirer nos dossards. Environ 200 personnes grand maximum et dont une bonne trentaine pour le semi-marathon. Ambiance famille, tout le monde se connait ou presque et on doit être les seuls étrangers du club organisateur à participer.

6:00pm
un bus nous a amené au départ, l'officiel de la ville a tiré en l'air avec son pistolet pétard, c'est parti pour 21km autour du lac. Un chemin en dur et plat pour vélos, rollers et piétons, sur notre gauche des maisons encore ou la route et sur notre droite le lac. Peu de gens sur le chemin, en gros nous.

Un bon départ groupé, rapidement la séparation des chemins du 10km et du 21km se fait et c'est parti pour les derniers 15km tout seul. Enfin seul, je cours en rythme avec deux trois coureurs qui me dépassent et que je rattraperai - sauf Cyril le lièvre de Wilmersdorf que je reverrai qu'au stand bratwurst à l'arrivée - quelques km avant l'arrivée.

7:00pm
la moitié est fait, ca fait toujours plaisir de passer la borne 11km, le parcours est maintenant un peu plus forestier et couvert ce qui change du soleil qui tape un peu, mais les lignes droites sont rudes et quasi infinies. Je ne lève la tête que vous essayer d'apercevoir la prochaine borne.

7:33pm
peut-être mon moment préféré malgré des signes avant coureurs - celle la elle était dur à placer - de crampes aux mollets qui n'arriveront pas, moment préféré parce que le km 14 a été dépassé depuis quelques temps, je suis en roue libre et remonte doucement mais surement sur mes adversaires.

8:01pm
je sors de la forêt et rentre dans le stade, chaque arrivant est salué au micro par son nom et son temps. Pour l'anecdote je monterai sur la troisième place du podium dans ma catégorie, certes on était que trois mais quand même... S'étaler sur la pelouse du stade est divin et les bouts de pomme et banane un régal.

A photo posted by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

9:14pm
la bratwurst de la victoire digérée accompagnée du champagne des coureurs (de la bière donc) nous remontons comme nous pouvons dans la voiture, direction Berlin.

Une belle petite course et une organisation vraiment très sympathique, j'ai bien envie d'y retourner l'année prochaine.



17/04/2016

Valerian agent spatio temporel épisode 2016

Ca commence de facon classique, des connaissances artistiques italiennes en résidence à Berlin m'informe d'une performance quelques jours auparavant. La performance aura lieu à Flutgraben dans le cadre d'un festival appelé Space/Time. Le samedi arrive, le rdv est pris et je retrouve un ami artiste musicien, entre autre, résident à Berlin et ailleurs.

7:12pm
dans la queue j'attends mon acolyte, les gens arrivent doucement, le programme a déjà commencé et nous attendons. Le lieu est situé juste après le club des visionnaires, dans un bâtiment relativement industriel.

Comme on n'est pas très doué on réussit à manquer toutes les performances successives à force déambuler dans le bâtiment, regarder de l'autre côté du canal et observer la foule d'IPSE d'où la musique résonne. La discussion nous ramène à Berlin quelques années avant, au Mexique, en Argentine, au Japon..

A video posted by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

9:33pm
la faim arrive, nous sortons, nous dirigeons vers Schlechises Tor, récupérons un trio italo suédois indonésien pour finalement choisir un restaurant géorgien. L'international tout ca. New faces, new food, nice people, que demander de plus?

11:22pm
le temps de retourner au Flutgraben où des connaissances vont clore le programme avec leur performance. Pour une fois on essaye d'arriver avant la fin. Les gens s'agitent pour reconfigurer l'espace, ambiance club, dj aux platines, atmosphère enfumée, c'est parti.


2:01am
Puis c'est le retour vers la montagne en vélo, enfin Prenzlauerberg, une soirée classique des plus internationale à nouveau, 5 personnes, 4 nationalité, 10 langues...