17/11/2016

Road trip on the cost

Je descends, objectif Los Angeles demain vendredi. Sur ma droite la mer, au loin l'Asie, sur ma gauche le continent qui se jète dans l'eau. Première pause á Big Sur et le mßemorial Henri Miller avec une ambiance très True Detective en entrant dans le jardin. Un café, un livre et je continue ma route. Mes nouvelles rencontres de la semaine dernière avaient raison, la route est belle.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

Les navy seals sur la plage et au loin sur la montagne le fameux Hearst Castle qui se dévoile.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

Je m'arrête, prends mon billet pour le tour guidé et saute dans le bus. Au loin il me semble voir des zèbres dans les champs, je n'ai pas rêvé m'apprendra-t-on. Au chateau le guide se présente, un sosie de Tom Jones, sympathique. La visite est agréable, le lieu improbable, welcome to the States.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

Un café à la cafeteria, j'envois un message à LA, je serai en ville dès ce jeudi soir. Mon hôte me prévient seulement, nous ne serons pas seul, the beast is here too. Je prends le risque.

La dernière partie est un peu longuet, bifurcation vers les terres, je retrouve Lost Hills où je l'avais laissé lundi dernier en bus. Je galère pour faire le plein comme à chaque fois que je loue une voiture mais ca passe.

Jeudi soir, sur l'autoroute à LA, de retour.

16/11/2016

Legion of Honor

Les concerts de musique électroniques et performances de danse mènent à tout. Rencontrer l'été précédent à Berlin après une performance donc, je retrouve un Jorge, qui en plus d'être un musicien est aussi photographe pour le musée Legion of Honor à SF. J'ai donc la chance de le re-recontrer et de visiter les coulisses du musée. Un très bon moment.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on


Uber est mon ami, il me retrouve à la sortie du musée et je file vers The Mission District. Là je reprends mon sac et saute dans le métro. La veille j'ai réservé une voiture pour redescendre vers LA. A l'aéroport où je choppe la voiture on me propose du SUV XXXXL mais je serai fort et ne louerai qu'une voiture prête à transporter un équipe de basket.

Première étape Campbell et le canapé de l'ami Nicolas quitté quelques jours plus tôt à l'occasion de la conférence couleur annuelle. Bien décalqué je compte à mes hôtes du soir mon périple depuis San Diego. Demain je prends la direction de la côte, Santa Cruz puis le sud.



15/11/2016

Another Tuesday in SF

Un peu plus tôt cette année, en mars pour être précis je n'avais pas réussi à courir jusqu'au sommet de Twin Peaks au dessus de Noe Valley, il pleuvait comme jamais. Ce matin j'en ai décidé autrement, le  temps aussi. Short, chaussures de jogging aux pieds et c'est parti pour la montée!

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

J'ai aussi décidé de changer mon billet d'avion, retour le même jour mais de LA cette fois. Changer mes plans comme ca, ca ne m'arrive pas souvent, mais surfant sur cette vague de on ne vit qu'une fois  je tiens en équilibre.

Après le petit jogging c'est la visite traditionnelle chez Amoeba à SF et la pointe de pizza en sortant du magasin. Pèlerinage.

Le soir je retrouve Laura dans une micro-brasserie puis nous allons explorer les bas-fonds non encore totalement gentrifiés de The Mission District. Une autre vue de la ville différent de LA à coup sûr.

Excursion to #sanfrancisco #mission #california #viewfromtheroof #skyline #sunset #d700 #nikon #nikonphotography

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

14/11/2016

Megabus LA to SF

Lundi matin, Los Angeles, California. Autant que je me souvienne je ne me réveille pas avec de la musique dans la tête. Lever donc, café et Nicole me dépose à la gare de bus. Impression étrange de déjà vu, un adieu non tragique, belle rencontre.

Un peu en avance je réussi à prendre un bus plus tôt. En route pour SF et ce sans prendre longer la côte comme tout le monde me disait de faire ce weekend. La route n'est pas pas si longue mais relativement monotone. Rien pendant un bout de temps puis la civilisation à nouveau. Traversant le dernier pont venant de Auckland j'échange quelques messages avec  Los Angeles.


A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

A SF c'est le chaos habituelle, je saute un bus ou un  tramway et me dirige vers The Mission. Je retrouve avec plaisir une Laura, amie espagnole d'un ami breton rencontrée quelques années plus tôt à Berlin qui m'héberge cette fois ci.

Lundi soir à SF. Le temps de ressortir de retrouver un Michel en feu sur le dance floor. Bienvenue à SF. Les échanges de messages avec LA continue, je ne rentre en Europe que la semaine prochaine en réalité, techniquement je pourrais encore repasser là bas avant de rentrer. Techniquement.

Weekend de fou pense-je en me couchant.

13/11/2016

Taco party with locals

First in French and below in self-translated English

Foule sympathique, des architectes partout, une scénariste ici, un espagnol là et des bières pour un régiment. Il est 10:42pm. Le contact est facile, les gens sont cool et n’attendant rien de spécial - sauf de rencontrer des gens biens - je passe un vrai bon moment. Voir une ville, cette ville, par et avec des locaux changent tout sur la perception première que j’en avais - je rappelle que j'ai un PhD en ouverture de portes ouvertes.


Puis il est 3:00am et il est temps de rentrer. Le groupe d’invités s’est réduit, on est rentré dans le salon, baie vitrée sur le jardin, feu dans la cheminée, chats qui veulent sortir, cartes aux murs, bonne musique. Un Diego embarque dans sa décapotable une Sarah en fin de droit, une Nicole et un Jérémie direction l’inconnue pour moi.

Il s’en suit un trajet épique à 4 puis à 3 puis 2. Traversant un Downtown vide et relativement silencieux - le bruit de fond en journée rappelle celui d'un réfrigérateur mal réglé - ce qui ne doit arriver que 2h maxi par jour. Une impression d’être dans Lost Highway ou un autre monde parallèle, sur un bateau avec des roues avec un espagnol fantasque au volant et une passagère avec des jambes magnifiques. Nous arrivons entier à bon port. Second appartement, décor californien sobre mais stylé, les gens ne sont pas architectes pour rien. Des quatre fantastiques nous ne somme plus que deux, dernier whisky pour la forme, belles formes, dehors le soleil se lève.


broken English now!

Cool crowd, architects everywhere, scriptwriter here, colorful Spanish there and beers for football stadium. 10:42pm, talking to new faces is easy, nice people and without waiting anything special - except meeting cool people - I do have a really nice evening. Seeing a city, this city, with and by locals did change the perception I had of it - and I remind that I have PhD in opening opened doors.

Then it's 3:30am and time to go home. The number of guests has shrank, we are now indoor, bay window toward the garden, fire in the hearth, cats waiting to escape, city maps on the walls, good music. A Diego offers his car and to drive us, a Sarah, a Nicole and a Jérémie to our places.


What follows is an epic journey at 4, then 3 then 2. Crossing LA downtown empty and relatively quiet - only the background noise reminds the one of an old broken refrigerator - which should happen only 2h a day. The feeling to be trapped into a live version of Lost Highway or another parallel universe, on a boat with wheels, a fanciful Spanish driver and back passenger with beautiful legs. We arrive safe and sound. Second apartment of local, the interior design is sober and classy, people are not architects for nothing, from the four fantastics only two remain, last whisky for the form, nice forms, outside the sunrise starts.

12/11/2016

Saturday is tourist day

English notes below

C’est le jour du touriste, la mission du jour est de comprendre un peu comment cette ville fonctionne, comment on s’y déplace parce qu'à vue de nez ca à l'air d'être un gros bordel sans nom, ou alors un gros bordel hollywoodien.

Premier trajet à mon airbnd dans South Central pour y déposer mes affaires, puis direction Griffin Observatory. De là j’y observe la ville, grande et étalée avec HOLLYWOOD en grosse lettre dans mon dos. Belle vue - impression d'être au Montmarte locale.


Je redescends, direction HVW8 pour visiter l’adresse locale de la galerie du même nom à Berlin. Je manque de peu le boss de la galerie et remonte Melrose Av., m’arrête manger une salade et continue jusqu’à Hollywood Bd. Il fait nuit, les lumières sont là, les étoiles sur le trottoir, les touristes et autres anges déchus aussi. Je change de rue, arrive sur Sunset Bd et rentre enfin dans Amoeba version LA, pas déçu je suis.

Retour à South Central, il fait nuit, me pose 30min et repars. Ce soir c’est taco party. Un trajet d'une quinzaine de km, cette fois dans une direction non embouteillée ce qui est un peu un pléonasme ici. J’arrive dans un quartier plus résidentiel, belle maison, derrière un jardin, des mexicains préparant des taco et un avocado centenaire. Classe.

En arrivant je tombe sur l’une des deux personnes dont c’est l’anniversaire - nous l’appellerons Nicole - qui comprend tout de suite que je suis le français invité par son amie Betsy rencontrée la veille, l'accent sans doute pourtant je le travaille.


I did promise an English version

It's the tourist day and the goal is to understand a bit how does this city work, how do you travel, how do you commute, how do you survive because at first glance it's an enormous chaos. Later I will learn about car-magedon expression to describe the insane traffic.

First journey to my airbnb in South Central to let my luggage then direction Griffin Observatory. From there I observe the city, wide and spread with HOLLYWOOD written in big behind me. Nice view - impression to be at the local Montmartre.

I go down, direction HVW8 to visit to local address after the one I know already in Berlin. I miss the gallery owner for just 2min and I continue my exploration, I go along Melrose Av., stop for a chicken salad recommended by spotted by locals and continue until Hollywood Bd. The night has fallen, the night lights are there, on the pavement the stars, tourists and others fallen angels. I change streets and arrive on the famous Sunset Bd and the not least famous music shop Amoeba, long story short I'm not disappointed.


Back to South Central, it's dark, lay down my bed 30min and go out again. Tonight it's taco party. For change no traffic on my trip to Culver City. Different neighborhood, more residential, nice house, in the back a garden with Mexican caterers preparing tacos and an one-hundred-year-old avocado tree. Classy.

While arriving at the party I met two persons, one of them has her birthday - we will call her Nicole - who understands straightaway that I'm the invited French person by her friend Betsy which I met yesterday, the accent probably and yet I'm working on it.

Friday evening in LA

in approximated English below

La conférence finissant en milieu d'après-midi et n'ayant pas de logement à San Diego ce soir je me décide spontanément de rallier LA quelques heures plus tôt que prévu. Valise fermée, sac sur l'épaule, au revoir aux collègues de la couleur, je file au terminal Greyhound de San Diego.

2h30 de bus en soirée après que le soleil se soit couché, un arrêt à Long Beach et j’arrive dans mon hotel Standard booké à l'arrache avant mon airbnb. Mon voisin de greyhound est méxicain et s’en va à SF parti de Tijuana en début de journée, on parle politique américaine - c’est rapide - et européenne mais surtout football. Ce qui confirme une chose, Merkel est connue jusqu'au Mexique, par contre Hollande c'est pas encore ca.

Cette arrivée plus tôt à LA me permet de rencontrer une locale - nous l'appellerons Betsy - amie d’un ami à Paris. On se retrouve vers 10:00pm sur le rooftop bar de mon hotel pour à priori un drink de bienvenue, il y en aura plusieurs. Dans le ciel les hélicoptères patrouillent, les manifestants manifestent et la police veille - pas une impression de fin du monde mais un peu quand même.

On redescend, direction un autre rooftop bar. Queue à l’entrée, nous bougeons parce que trop bougie, quelques mètres plus loin un autre bouge, pas de queue, des lumières rouges, bonne musique, un jardin en arrière. La musique se mêle aux sirènes ou le contraire, avant d'arriver ici on a du attendre que la fin d’un cortège passe suivi de voitures remplies de robocops, ambiance - pas l'impression d'être dans un film de zombis mais un peu quand même.

Ma guide n’est pas complètement fatiguée et moi non plus, ca tombe bien, autre endroit deux blocks plus loin au bar du Regent theatre The Love Song. Bar à l'atmosphère cosy old school - cocktail délicieux, bar woman à l'accent australien, tête rasée, robe couleur peau et énorme tatouage dans le dos elle se fond dans le décor - et discussion toujours intéressante sur LA qui dévie sur Bukowski et autres.

Pretty cool - l'impression que chaque phrase est ponctuée d'un it’s so bougie! ou quelque soit le propos d'un as a fuck mais toujours dans une tonalité charmante - pretty cool disais-je.

Le über de ma nouvelle amie arrive, je file vers mon hotel et ce sans me perdre, un miracle.

A photo posted by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

a google-ified translated English version

The conference ended up middle of the afternoon and having no place to stay in San Diego tonight I decided spontaneously to hit the road to LA. Suitcase ready, goodbye to the colleagues, direction the Greyhound bus terminal of San Diego.

2h30 of bus ride after the sunset, a long stop in Long Beach and I reach my Standard hotel booked in emergency a few hours ago, I only have an airbnb from tomorrow. My bus neighbor is Mexican and traveling from Tijuana to San Francisco. We talk about American politic - it's quick - and European but mostly about soccer. This confirms one thing, Merkel is known until Mexico, for Hollande it's another story.

This earlier arrival in LA allows me to meet a local - we will call her Betsy - friend of a friend in Paris. We meet at 10:00pm on the rooftop bar of my hotel for in theory one welcome drink, there will be many. In the sky the helicopters patrol, the demonstrators protest and the police monitors - not an impression of end of the world but not far from it.

We go down, aiming for another rooftop bar. Queue at the entrance, we don't wait because it's too bougie, a few meters away we dive into another dive, no queue, red lights, good music, garden in the back and beer in our hand. The music is mixing with the sound of the police, before reaching this place we let a cortege of policemen dressed like robocops following demonstrators passing before crossing the road, spooky - not the impression to be part of a zombie movie but not too far neither.

My local guide isn't totally tired and me neither, good for us, next stop is two blocks further away in another place, the bar of Regent theatre called The Love Song. Atmosphere is cosy old school, the cocktail delicious, the Australian bar woman fits with the scenery, shaved head, white dress skin color and a huge tattoo on her back. Ongoing discussion with my partner in crime still interesting about LA, Bukowski and many more.

Pretty cool - I have the impression that each sentence is punctuated with a it's so bougie! or whatever the topic is by as a fuck but always in a lovely key - pretty cool did I say.

The uber of my new friend arrives, I left to my hotel without loosing my way, a miracle.


11/11/2016

Vision de San Diego

in lost English below

CIC se termine sur un rythme connu, éprouvant mais toujours réjouissant, discussions et présentations intéressantes entre autres à propos de display, l’arrivée d’outils d’optimisation, l’extension des CMFs [mes quelques notes sur la conférence CIC 2016 ici] et bien sûr la fatigue due à la distortion journalière du temps grace aux inévitables et indispensables bières d'après les sessions officielles.

16 ans après avoir suivi les élections américaines de Montréal - donc presque localement - je renouvelle l'expérience, cette fois ci de la Californie et dans le dernier fuseau horaire des résultats où l'issue fait peu de doutes. Chaque soirée à partir du mardi soir était animée de manifs anti nouveau président dans centre ville  de San Diego - où se déroule ma conférence couleur cette année - avec l'impression depuis de se réveiller chaque matin dans la mauvaise time line de Retour vers le Futur.

and now in lost English

CIC is getting over soon under its usual rhythm,  demanding but always gratifying, discussions and presentations were interesting on various topics such as display, new optimisation tools, the extension of CMFs [you can read here my few notes about the conference CIC 2016] and of course your body getting more tired every day because of the time distortion... time distortion mainly due to the inevitable and vital evening beer sessions after the official sessions.

16 years after having followed the US election from Montréal - so almost as a local - I renew the experience this time from California. The local time zone makes the doubts about the final results. Each evening from Tuesday demonstrations were happening in downtown San Diego - where my conference is taking place - with the sensitive impression to wake up each following morning in the wrong time line of Back to the Future.



07/11/2016

Berlin Amsterdam New-York San-Diego

maybe in English below

Voyage un peu long mais ca va, de la place pour mes jambes donc je ne peux pas trop me plaindre et de plus tous mes avions ont réussi leur atterrissage. J'ai gagné pas mal de points sur Foursquare avec tous ces aéroports ainsi que quelques taches de sauce tomate sur mon t-shirt blanc... A retenir pour les futurs voyages: mettre un t-shirt noir et éviter les plats en sauce.

L'arrivée à San Diego ressemble à celle que j'ai eu à San Antonio ou Albuquerque. L'aéroport est vide, il fait chaud, il fait nuit, je ne sais plus dans quel fuseau horaire j'évolue. Mais rapidement je trouve mon bus, 2$ et 12min de trajet et j'arrive à mon hotel. Là je fais la connaissance de mon voisin de chambre, Alexandre prof brésilien comme moi venu écouter et aider sur place la conférence CIC. Il temps de s'effondrer, la session "short course" dont je suis un peu responsable débute dans 7h.

in live translated English

Journey a bit long but still ok, I had room to squeeze my legs so I can't really complain, besides my numerous airplanes did succeed in each of their landing.  I won a few points in Foursquare with all these airports as well as a few tomato sauce stains on my white shirt... Notes for the future trips: wear a black shirt and avoid pasta with tomato sauce.

The arrival in San Diego reminds me those I had in San Antonio or Albuquerque. The airport is empty, it's dark, it's warm, I don't know in which time zone i'm evolving. But quickly I find my bus, 2$m and 12min later I'm in my hotel. I meet my room neighbor for the time of the conference, Alexander a Brazilian professor coming like me to help and listen this week at CIC. It's about time to collapse, the session "Short Course" I'm involved in is starting in 7h.

06/11/2016

Dimanche à Athènes

in English below

passer une dernière journée à Athènes - rejouer 30sec avec le chat - se balader avec un local - visiter le tout neuf musée national d'art contemporain EMST - se perdre dans la ville à deux pas des touristes - observer un chien oracle qui n'aboie qu'uniquement envers les hommes âgés comme s'il annoncait leur fin imminente ou aboyait face à la mort, au choix - continuer à marcher, reconnaitre des lieux lors de mon premier passage avec ma famille il y a au moins 20ans - des impressions et des images qui remontent à la surface puis filer vers l'aéroport pour Berlin

arrivée tard le soir - perdre 20 degrés - prendre le s-bahn avec un facho qui ne supporte pas que des gens ne parlent pas allemand dans le wagon, décalage quand tu nous tiens - payer son kebad - déballer son sac et le refaire - départ dans 10h - impression d'être en mouvement permanent et d'évoluer dans un fuseau horaire parallèle


in google translated English

having a last day in Athens - playing again with the cat - walking in the city with a new local - getting lost a few meters away from the tourists - visiting the freshly opened national museum of contemporary art EMST - witnessing an oracle dog barking only at elderly men as if he could see the death behind their backs - keep walking, recognising places I have been with my family about 20 years ago - impressions and visions coming back to my head and slowly leaving for the airport

late arrival in Berlin - loosing 20 degrees - taking the S-Bahn with a neo-nazi who couldn't support hearing another language than German in the train, jet-lag... - buying a delicious kebab - unpacking and repacking - leaving again in 10h - impression of being in perpetual movement and evolving in a parallel time zone

Samedi à Athènes

in English below

courte nuit, trois cafés et la journée peut commencer - au programme déambulation en groupe dans la ville - suivre les jambes de Riga sur des km et des km, quasiment un marathon - coller des stickers - prendre des photos - être pris en photo - parler avec Rome, Paris, Munich, Tirana, Riga, Sofia, Cologne, Talinn, Vilnius, Athènes et j'en oublie,  rater la photo de groupe à errer autour de la prison de Socrates - rentrer à l'hostel et boire une bière dans le dortoir avec ses nouveaux collègues - ressortir avec tout le monde - diner dans une taverne et manger comme douze - retourner à l'Art Tower Agora pour une grosse grosse grosse mais grosse grosse fête pour finir - marcher dans  la nuit jusqu'à son lit - impression d'épuisement heureux


in broken English

short night, shit loads of coffee and the day can start - today's program is ramble in group in to the city - follow the legs of Riga on kms and kms, almost a marathon - sticking stickers where you can - taking pictures - being taken into pictures - talking to Roma, Paris, Munich, Tirana, Riga, Vilnius, Talinn, Sofia, Cologne, Athens and many more, missing the group picture while getting lost around Socrates's jail - going back to the hostel and sharing beers with your new colleagues - going out again with all the people - having diner in a tavern and eating like you never have eaten before - going back to the Art Agora Tower for a big big big but really big party in order to remember the weekend - walking alone in the city by night to your bed - an impression of happy exhaustion

04/11/2016

Vendredi à Athènes

In English below

9:09am
mettre ses chaussures de course, partir courir vers l'Acropole, monter vers la prison de Socrates, admirer la vue du monument Philoppapos avant le flow des touristes, redescendre par les petites rues, déjeuner des trucs super bons, prendre un café à l'ombre, c'est déjà pas mal cette ville.

5:05pm
retrouver les spotters à l'auberge de jeunesse, aller doucement vers le lieu de rdv,  prendre une bière avec un petit nouveau, revoir des têtes connues, se présenter aux autres petits nouveaux, le weekend peut commencer - impression de réunion familiale


in broken English now

9:09am
putting his running shoes on, going toward the Acropolis, climbing toward Socrates jail, enjoying the view from the Philoppapos monument before the stream of tourists, going down by the small roads, having super delicious stuffs for lunch, having a coffee under the shadow, not a too bad feeling for this city after only a few hours there.

5:05pm
meeting the spotters at the youth hostel, moving slowly toward the meeting point, having a beer with a new spotter, seeing known faces, introducing yourself to more new faces, the weekend can start - impression of a large family gathering




03/11/2016

Jeudi soir à Athènes

in English below

Prendre le métro S9 près de chez soi - prendre l'avion un peu plus loin - atterrir à Athènes - prendre le bus X95 à l'aéroport - être bloqué dans les embouteillages comme prévu - retrouver Juan, déposer ses affaires et ressortir manger un bout - voir le stadium marbré de nuit - diner en terrasse des mets délicieux sans trois épaisseurs de vêtements, boire son premier raki - rentrer et jouer avec le chat - dernier raki et dernière clope sur le balcon - impression marseillaise et bienvenue à Athènes



in broken English now

Take the subway S9 near my place - take a flight a bit further - landing in Athens - jumping into the bus X95 - being stocked in the traffic as it was planed - meeting Juan, dropping off my luggage at his place and going out to eat something - seeing the stadium in marble under the darkness of the night - eating outside delicious dishes without three layers of clothes, drinking its first raki - going home and playing with the cat - last glass of raki and last cigarette on the balcony - impression of Marseille and welcome in Athens