12/11/2016

Taco party with locals

First in French and below in self-translated English

Foule sympathique, des architectes partout, une scénariste ici, un espagnol là et des bières pour un régiment. Il est 10:42pm. Le contact est facile, les gens sont cool et n’attendant rien de spécial - sauf de rencontrer des gens biens - je passe un vrai bon moment. Voir une ville, cette ville, par et avec des locaux changent tout sur la perception première que j’en avais - je rappelle que j'ai un PhD en ouverture de portes ouvertes.


Puis il est 3:00am et il est temps de rentrer. Le groupe d’invités s’est réduit, on est rentré dans le salon, baie vitrée sur le jardin, feu dans la cheminée, chats qui veulent sortir, cartes aux murs, bonne musique. Un Diego embarque dans sa décapotable une Sarah en fin de droit, une Nicole et un Jérémie direction l’inconnue pour moi.

Il s’en suit un trajet épique à 4 puis à 3 puis 2. Traversant un Downtown vide et relativement silencieux - le bruit de fond en journée rappelle celui d'un réfrigérateur mal réglé - ce qui ne doit arriver que 2h maxi par jour. Une impression d’être dans Lost Highway ou un autre monde parallèle, sur un bateau avec des roues avec un espagnol fantasque au volant et une passagère avec des jambes magnifiques. Nous arrivons entier à bon port. Second appartement, décor californien sobre mais stylé, les gens ne sont pas architectes pour rien. Des quatre fantastiques nous ne somme plus que deux, dernier whisky pour la forme, belles formes, dehors le soleil se lève.


broken English now!

Cool crowd, architects everywhere, scriptwriter here, colorful Spanish there and beers for football stadium. It's 10:42pm, the contact is easy, nice people and without waiting anything special - except meeting cool people - I do have a really nice evening. Seeing a city, this city, with and by locals did change the perception I had of it - and I remind that I have PhD in opening opened doors.

Then it's 3:30am and time to go home. The number of guests has shrank, we are now indoor, bay window toward the garden, fire in the hearth, cats waiting to escape, city maps on the walls, good music. A Diego offers his car and to drive us, a Sarah, a Nicole and a Jérémie to our places.


What follows is an epic journey at 4, then 3 then 2. Crossing LA downtown empty and relatively quiet - only the background noise reminds the one of an old broken refrigerator - which should happen only 2h a day. The feeling to be trapped into a live version of Lost Highway or another parallel universe, on a boat with wheels, a fanciful Spanish driver and back passenger with beautiful legs. We arrive safe and sound. Second apartment of local, the interior design is sober and classy, people are not architects for nothing, from the four fantastics only two remain, last whisky for the form, nice forms, outside the sunrise starts.

Aucun commentaire: